SIGEF: les médias sociaux et leurs conséquences

Workshop
Green frog campaign video
Green frog campaign video
By Viola Krebs, edited by Yeabsera Petros, traduction française Celine Gest, traducción española Raquel Pazos
04 novembre 2014

La première édition du Forum de l’innovation sociale et de l’éthique globale (SIGEF 2014s’est tenue à Genève (Suisse) du 22 au 24 octobre 2014 au Centre international de conférences Genève (CICG). SIGEF 2014 a été organisé par Horyou, le réseau social d’action pour le bien commun, et a réuni des organisations (ONG, fondations et associations) ainsi que des personnalités pour soutenir et promouvoir l’action solidaire en préconisant une approche humaniste des technologies au niveau local, national et mondial. 

ICVolontaires a joué un rôle actif dans cette conférence. Sa directrice, Viola Krebs, a conduit l’atelier sur les  atelier conséquences des médias sociaux et a pris part au comité décernant le Prix des organisateurs (Organizer's Award Committee) pour les projets participants. ICV a également fourni un service d’interprétation et un appui logistique. 

Les médias sociaux sont couramment utilisés dans le monde actuel. Leur fonction d’outil de communication n’est plus à démontrer. Le développement rapide d’Internet, soutenu par toutes les technologies, a donné à la connectivité et la mise en réseau une ampleur sans précédent. Les médias sociaux permettent à chacun d’avoir une influence sur son environnement immédiat, professionnel et personnel, mais également sur la société en général et dans tous les domaines. Or, ce phénomène rime-t-il pour autant avec "social"? Comment des organisations communautaires et humanitaires peuvent-elles employer les médias sociaux pour sensibiliser plus de monde à leurs causes? Comment des personnes et des groupes de personnes peuvent-ils utiliser les médias sociaux pour faire connaître la cause qu’ils soutiennent? Comment peuvent-ils mobiliser la population et accroître leur visibilité? Telles sont certaines des questions abordées lors de l’atelier consacré aux médias sociaux. 

Nagidmy Marquez, la première intervenante, a défini ce que sont les médias sociaux au cours de la conférence. Ils servent d’outil de communication aux entreprises et aux organisations, à but lucratif ou non. Dans le même temps, de nombreux défis surgissent chaque jour. 

Meriwether Hardie, la seconde intervenante, a projeté deux courtes vidéos crées et diffusées sur le web par son organisation, la Rainforest Alliance. Celles-ci visent à sensibiliser le public à la campagne Suivez la grenouille, conçue pour apprendre aux consommateurs à acheter des produits issus du développement durable, comme ceux ayant obtenu le label de la Rainforest Alliance (une petite grenouille verte). La première vidéo a été visionnée par plus de quatre millions de personnes sur Youtube ! Meriwether Hardie a expliqué que son organisation travaille directement et indirectement avec des milliers d’agriculteurs du monde entier.  Apporter des conseils sur les cultures spécifiques, les pratiques agricoles et les façons de commercialiser des produits est au cœur des valeurs de la Rainforest Alliance. L’intervenante a également indiqué que son organisation recourt à neuf réseaux sociaux pour communiquer à travers le monde avec différents publics. En outre, elle a dressé une liste de ce qu’elle recommande de faire et de ne pas faire en utilisant des médias sociaux.   

D’autres éléments sont venus compléter cette liste lors de la discussion qui a suivi, et durant laquelle l’animatrice, Viola Krebs, a demandé aux participants de réagir à ce qu’ils venaient d’entendre. Pourquoi partageons-nous un lien? Quelle est la stratégie employée pour diffuser une information? Telles sont deux des questions clés qui ont été posées. Sur le web, nous suivons un lien s’il nous "parle" en quelque sorte. Un lien peut être drôle, très positif ou bien choquant. Les participants ont paru d’accord sur le fait qu’il valait mieux que les organisations à but non lucratif utilisent les deux premiers types de lien, les médias commerciaux diffusant déjà énormément d’informations tragiques et négatives. Voici les recommandations qui sont ressorties de la discussion et des remarques des participants:

À privilégier

  • L’humour
  • Les photos/images
  • Les messages courts et percutants
  • L’interaction/les contenus crées par les utilisateurs
  • Les histoires authentiques
  • Le sentiment d’appartenance et d’avoir un but précis 

À  éviter

  • Les informations trop négatives et déprimantes: un travail immense est nécessaire pour changer le monde, mais des solutions existent
  • Les posts contenant trop de texte
  • Les informations "hors-sujet" sur les organsiations plutôt que leurs actions

Il peut s’avérer utile pour les organisations à but non lucratif disposant de peu de moyens (ce qui est le cas pour la plupart) de s’associer (en interne ou en externe) afin de surmonter certains problèmes extrêmement techniques (la profession de créateur et monteur vidéo est très technique par exemple). 

De plus, il est nécessaire de sélectionner un public précis et de choisir les moyens de communication les plus appropriés (généralement plusieurs) pour faire passer un message et pour que les objectifs, les stratégies et les approches soient compris. 

Autres conseils et questions intéressantes posées: 

  • Que penser de la monétisation de hits pour une vidéo comme celle de la campagne Green Frog? 
  • Quelle est la responsabilité des particuliers et des entrepreneurs sociaux (vérification du contenu).  
  • Gardez en tête que les médias sociaux sont le reflet de leurs utilisateurs.
  • Adaptez le langage au public.
  • Choisissez les outils, la plateforme et le slogan adaptés.
  • Publiez les informations en plusieurs langues, si possible.
  • N’oubliez pas que d’autres personnes utilisent les plateformes sociales (il est donc important de créer votre propre liste de diffusion et vos propres bases de données).
  • Servez-vous d’une grande gamme d’outils de communication (dont les médias sociaux, les technologies mobiles et les SMS, etc.).

S’ils sont utilisés ainsi, les médias sociaux peuvent vraiment avoir des conséquences positives sur la société à tous les niveaux.

Intervenantes: Meriwether Hardie, Rainforest Alliance / Nagidmy Marquez, Horyou

Animatrice: Viola Krebs, ICVolontaires

©1998-2017 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2016-11-14 15:32 GMT|Notre politique|