La réunion d’experts de l’UNESCO et de l’IFAP a approuvé le plan d’action en faveur d’un cyberespace multilingue

Photo: Participants à la réunion internationale d'experts sur l'amélioration de l'accès au cyberespace multilingue, siège de l’UNESCO, Paris, octobre 2014.
Photo: Participants à la réunion internationale d'experts sur l'amélioration de l'accès au cyberespace multilingue, siège de l’UNESCO, Paris, octobre 2014.
By UNESCO, traduction française Céline Gest, traducción española Raquel Pazos
04 novembre 2014

La réunion internationale d'experts sur l'amélioration de l'accès au cyberespace multilingue s’est clôturée avec succès le 29 octobre 2014 au soir, après deux jours de délibérations intenses et fructueuses de 50 experts du monde entier représentant 26 pays. 

La Division des sociétés du savoir de l’UNESCO et le Programme Information pour tous (PIPT) ont organisé cette réunion majeure, qui s’est tenue au siège de l’UNESCO à Paris, en coopération avec le Gouvernement de Khanty-Mansiysk Autonomous Okrug-Ugra (Fédération de Russie), la Délégation permanente de la Fédération de Russie pour l'UNESCO, le Centre de coopération interrégionale des bibliothèques (Fédération de Russie) et le Comité russe du Programme Information pour Tous.

De nombreuses politiques et pratiques pertinentes mises en avant par des exemples de réussites nationales et régionales et de leçons dégagées de partenariats gouvernementaux, universitaires, public-privé et de décisions prises par la société civile ont alimenté les discussions. Madame Chafica Haddad, la présidente du Conseil intergouvernemental du PIPT, a déclaré que "c’est en nous inspirant de ces études de cas, en les généralisant et en les adaptant, que nous avons pu identifier les éléments de réussite essentiels et tirer des enseignements utiles, ce qui nous a aidé à y voir plus clair sur la voie à suivre et, par la suite, à formuler les recommandations et élaborer le plan d’action de la réunion."   

Le plan d’action et les recommandations en question viseront en particulier à:

  • soutenir le développement des politiques nationales et l’adoption de stratégies pour promouvoir la survie des langues dans le cyberespace, l’apprentissage des langues et l’accès universel au cyberespace;
  • encourager le développement et la diffusion des solutions, des bonnes pratiques et des normes technologiques afin de faciliter l’accès au contenu multilingue, dont la traduction automatique et les systèmes linguistiques intelligents;
  • accroître la coopération et le partenariat international entre les parties intéressées pour favoriser le renforcement des capacités et l’accès aux ressources.

En s’appuyant sur des propositions concrètes, les experts ont élaboré un Atlas UNESCO mondial des langues en vue d’améliorer l’actuel Atlas des langues en danger. Une nouvelle plateforme en ligne devrait servir au suivi et à la promotion de la plupart des langues du monde, et également fournir un espace en ligne aux institutions de langues concernées des États membres de l’UNESCO pour partager leurs contenus électroniques sur les langues grâce à des solutions technologiques ouvertes.         

Lors de la séance de clôture, Boyan Radoykov, le représentant de la directrice générale de l’UNESCO, s’est déclaré pleinement satisfait des résultats de la réunion. Il  a souligné que "cette réunion d’experts extrêmement riche et productive a montré le rôle capital de la diversité linguistique et l’importance de son développement dans le cyberespace afin d’assurer un accès universel à l’information et de soutenir la création de sociétés du savoir équitables et ouvertes à tous, la clé de notre avenir commun durable."     

Durant la réunion, les participants ont discuté d’autres plans à développer dans le futur, dont la proposition d’organisation un Sommet mondial sur le multilinguisme.     

La création du Programme Information pour tous remonte à 2001. Ce programme intergouvernemental offre une plateforme de discussions politiques internationales, de coopération et de développement de lignes directrices concernant l’accès à l’information et au savoir. Il soutient également les États membres dans le développement et la mise en œuvre de cadres politiques et stratégiques nationaux en matière d’information.

©1998-2017 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2017-10-03 12:49 GMT|Notre politique|