Nouvelles technologies de l'information: Des volontaires pour la réduction.

Safiètou Kane
24 October 2003

Le fossé qui existe entre le Nord et le Sud n'est pas seulement dans les rapports sociaux. Il est aussi d'ordre numérique. Pour palier et combler ce fossé, les volontaires de l'information se réunissent à Dakar, dans le cadre de la préparation du sommet mondial de l'information prévu à Genève en 2003.

Le développement des technologies offre de nouvelles possibilités, mais pose aussi des défis, pour réduire l'écart entre les zones urbaines et les zones rurales, entre différentes générations et communautés d'un même pays. Il est alors « question de réfléchir aux moyens de réduire le fossé numérique entre les pays du Nord et ceux du sud », explique Viola Krebs, présidente du comité d'organisation du symposium sur le « volontariat et développement de compétences humaines pour réduire le fossé numérique ».

Aujourd'hui, plus de 91 % des utilisateurs des outils informatiques se concentrent sur une partie de la planète qui ne compte que 18 % de la population mondiale. Pour réduire cette fracture numérique et partager l'utilisation des Nouvelles technologies de l'information et de la communication (Ntic), il est prévu en décembre 2003 un sommet à Genève. Renata Bloem, présidente des Ong en relation consulaire avec les Nations-Unies est d'avis que « c'est sur le terrain qu'on peut réduire le fossé numérique. Il ne faut pas qu'on s'attarde à des débats de technocrates ». Mais, il faut d'abord une coopération Sud-Sud, c'est-à-dire que les pays sud émergents aident les pays du sud les moins avancés, à travers les nouveaux financements, la mobilisation de toutes les bonnes volontés et la grande famille des volontaires qui continuent de jouer un rôle dans le développement des Nouvelles technologies de l'information.

Il faut surtout une grande solidarité. Et ce symposium sur le volontariat et le développement des compétences humaines pour réduire le fossé numérique, qui se tient à Dakar, devra analyser le développement des compétences humaines et la mobilisation de volontaires et de bénévoles par rapport à différents aspects liés au développement des technologies de l'information et de la communication. Sans oublier les infrastructures, la formation, le développement de contenus des banques de données, les partenariats et les financements ainsi que le cadre institutionnel.

L'objectif de ce symposium, selon les organisateurs, est de présenter et d'analyser des modèles de projets liés aux Ntic avec l'aide de volontaires virtuels. La rencontre de Dakar est la réunion préparatoire du sommet de Genève qui est la première étape du sommet mondial de la société de l'information.

D'ailleurs, le ministre de la communication, Mamadou Diop Decroix qui présidait la cérémonie d'ouverture, soutient que le président de la République exhorte les organisateurs de la prochaine rencontre de Genève à « considérer la nécessité de mettre en place un fonds numérique » qui sera administré par les gouvernements, le secteur privé et les volontaires.

Also see

    ©1998-2018 ICVolunteers|design + programming mcart group|Updated: 2017-10-03 12:49 GMT|Privacy|